Écrasement de la table de partitions

De ClissXXI.

La table de partition, qui indique l'organisation des partitions du disque, se trouve dans les premiers 512 octets du disque, avec le secteur de boot.

Problème: vous avez oublié ce détail et vous avez installé un nouveau secteur de boot... et par conséquent perdu l'organisation des partitions. Bien entendu vous avez oublié de:

dd if=/dev/hda of=bootsector.bin count=1 bs=512

Bref vous avez perdu toutes vos données. Sauf... si vous avez eu le sang-froid de garder l'ordinateur allumé et n'avez encore touché à rien, car le noyau Linux a probablement toujours l'organisation des partitions en mémoire. La première chose à faire est donc de monter les partitions et de faire une sauvegarde d'une manière ou d'une autre, avant qu'une coupure d'électricité ne vienne définitivement régler le problème.

Une fois cela fait, allons voir dans /sys/block/hda/ (ou éventuellement sda pour du SCSI ou ces nouveaux disques SATA).

$ cat hda?/start
63
20482875
41190660
42186690
20482938
$ cat hda?/size
20482812
2
996030
38106180
20707722

Pour info mon disque-dur ressemble à ceci:

# fdisk /dev/hda
[...]

Command (m for help): u
Changing display/entry units to sectors

Command (m for help): p

Disk /dev/hda: 41.1 GB, 41110142976 bytes
255 heads, 63 sectors/track, 4998 cylinders, total 80293248 sectors
Units = sectors of 1 * 512 = 512 bytes

   Device Boot      Start         End      Blocks   Id  System
/dev/hda1   *          63    20482874    10241406   83  Linux
/dev/hda2        20482875    41190659    10353892+   5  Extended
/dev/hda3        41190660    42186689      498015   82  Linux swap / Solaris
/dev/hda4        42186690    80292869    19053090   83  Linux
/dev/hda5        20482938    41190659    10353861   83  Linux

Il s'agit donc du numéro de secteur de début de chaque partition ainsi que sa taille (remarquer que la taille de la partition étendue n'est pas exact). Avec cela et fdisk, vous pouvez recréer votre table de partition. Basculer les unités de cylinders vers sectors. Quand vous créez une nouvelle partition (n), fdisk vous demande le secteur de début (vous l'avez) et de fin - pour la partition n:

start[n+1] - 1 = start[n] + size[n] - 1

(on retranche 1 pour avoir le dernier secteur, le suivant est le début de la partition d'après)

Pour la partition étendue il faudra vous débrouiller et probablement lui faire englober, sous fdisk, l'ensemble des autres partitions - personnellement je n'ai eu à restorer que mes partitions primaires.

On remarque tout de même que la première partition de la partition étendue commence après 63 (encore ce chiffre) secteurs. Comme application, la fin d'une partition étendue qui serait la dernière du disque (cas malheureux, car il est impossible de s'aider de start[n+1]) serait alors

start[n] + 63 + size[e1] + size[e2] + ... + size[ei] - 1

eX étant les partitions étendues (dans mon cas: 20482875 + 63 + 20707722 - 1 = 41190659 = start[3] - 1 - ça concorde).

Il vous manque encore quelques information: le type et le prédicat bootable? de chaque partition. Pour ceux-là, j'espère que vous pouvez vous fier à votre mémoire, ou éventuellement au type de système de fichier détecté par mount.

Bien entendu la solution de sauvegarder le secteur de boot avant toute intervention reste la plus efficace - mais l'autre manipulation m'a tout de même sauvé la vie une fois :)

Notes

man sfdisk recommande une approche plus complète de la sauvegarde de la table de partition, qui prend également en compte les partitions étendues (qui ne sont pas dans le MBR):

% sfdisk /dev/hdd -O hdd-partition-sectors.save # backup
% sfdisk /dev/hdd -I hdd-partition-sectors.save # restore

Liens

  • LILO User's Guide v21 (cf. /usr/share/doc/lilo-doc/user.ps.gz - paquet lilo-doc): le chapitre d'introduction présente les tables de partitions de manière claire, avec des schémas.
Outils personnels